Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 21:23
  Cette source vauclusienne, au débit varié mais perpétuel, a beaucoup intrigué nos ancêtres qui la qualifiaient de "divine" (fons divona d'où Dionne). La tradition prétendait que le bassin était sans fond. Telle légende en faisait une entrée de l'enfer, telle autre affirmait qu'un serpent au regard meurtrier (le basilic) y faisait son séjour avant que l'évêque Saint Jean de Réôme n'en débarrassât l'endroit.

C'est probablement à l'endroit de la vallée où se réunirent les premiers habitants, attirés par ces eaux vives et pérennes dans une région de plateaux calcaires et secs. A l'époque gallo-romaine, la Fosse Dionne servait à l'alimentation en eau des habitants de l'oppidum de Tornodurum, situé sur le plateau qui la surplombe. Une série d'escaliers, dont il reste quelques vestiges, en témoigne. C'est en 1758 que Louis D'Eon fit aménager la source en lavoir, avec sa toiture semi-circulaire et sa double enceinte, elle prit l'aspect actuel afin de la rendre plus accessible.



La Fosse Dionne devint ainsi le quartier général des lavandières tonnerroises. Armées de leurs battoirs, agenouillées dans une caisse garnie de paille, elles travaillaient de midi à la tombée de la nuit, étendaient leur linge sur les poutres de la charpente pour un salaire qui, en 1920, n'excédait pas 3Frs de l'heure. En mai 1908, il fut installé des madriers servant d'égouttoir et de petites cheminées aménagées dans le mur, permettant de "cuire" la lessive. C'est contre leur conduit que des garnements collaient l'oreille afin de recueillir les potins truculents des laveuses.

Résultat d'un circuit complexe d'exurgences et de résurgences, cette source forme en fait une vasque au fond de laquelle on peut voir le départ d'une galerie haute de 2,5m qui s'arrête à 28m de profondeur sur un étranglement. Après quoi la galerie se poursuit jusqu'à 360m de l'entrée et 61m de profondeur. C'est une des sources de France les plus difficiles à explorer en raison de ses étroitures, des tourbillons d'argile, de la force du courant et de sa profondeur.


Située à 140m d'altitude, la Fosse Dionne excite depuis longtemps la curiosité (plusieurs plongeurs y ont perdu la vie), on s'interroge sur la provenance de cette eau qui sort avec tant d'abondance, surtout en hiver. Le débit moyen annuel est de 242 litres par seconde, mais la source est capable de crues violentes. L'eau est issue d'un impluvium de 43Km² au sud de la ville, stockée dans les multiples failles du calcaire, ce qui explique son débit continu. Une partie de l'eau provient également de la perte de la Laigne (près de Châtillon sur Seine) par un parcours souterrain encore inconnu de plus de 40Km à vol d'oiseau. La Fosse Dionne est ainsi la deuxième percée hydrogéologique de France, après la fontaine de Vaucluse. Les tests de coloration qui ont été effectués le prouvent.

http://www.ipoint.fr/cschmidt/tonnerre/fossedio.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : De moi à vous
  • : Photographe amateur et sans prétention, je tiens à partager avec vous les clichés que je prends au gré de mes envies, près de chez moi à Saint-Dizier, en Haute-Marne, ou parfois un peu plus loin, en France ou à l'étranger. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! Une précision : toutes les photos (sauf mention contraire) sont de moi, mais les commentaires sont parfois issus de sites existants ; dans ce cas je joins le lien nécessaire pour y accéder et y trouver encore plus d'infos...
  • Contact

Il est exactement ...

** MES PHOTOS NE SONT PAS LIBRES DE DROIT **
si vous souhaitez les reproduire ou les utiliser
merci de me le demander gentiment par mail :


brigitte.rebollar@wanadoo.fr

Une Petite Astuce : Clic Gauchepour Agrandir Les Photos