Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 22:04

Depuis l'année dernière, le parc du château de Trémilly ouvre ses portes à la visite ; cela permet de faire le tour d'un parc magnifique,  sobre et délicat, réaménagé après avoir été mis à mal par la tempête de 1999, au cours de laquelle il a perdu de nombreux arbres.

La petite construction triangulaire sur le 3ème photo abrite un puits ;


Mais cela n'a pas été le seul évènement malheureux auquel a été confronté le château, puisqu'en 2002 il a été en grande partie détruit par un incendie dont il porte encore les traces ; sa rénovation est actuellement en cours, et d'après sa charmante propriétaire  qui nous a accueillis aujourd'hui, la toiture devrait être achevée à l'automne, ainsi que la pose des fenêtres.


La photo aérienne date de 1995 il me semble, soit bien avant ces aléas, et on voit d'ailleurs la différence avec le parc tel qu'il est aujourd'hui.


Ouvert du 4 juin au 30 octobre, tous les samedis et dimanches de 9 h à 17 h - visite libre et gratuite -

 

Trémilly - le Château - 12062011 (1)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (2)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (3)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (11)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (14)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (18)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (21)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (22)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (26)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (35)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (41)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (43)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (44)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (49)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (52)

 

 

Trémilly - le Château - 12062011 (56)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (6)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (65)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (68)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (79)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (8)

 

Trémilly - le Château - 12062011 (86)

 

TREMILLY Chateau 2 (2)

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 21:41

Paysage choisi pour un parc prolongé d’amples vues, Reynel déploie autour de son château des XIIIe, XVe et XVIIIe siècles un royaume de pelouses, d’étangs et de forêts. Moins sauvage aux abords de la demeure, le parc se pare d’essences recherchées, d’allées courbes, de statues et de balustrades invitant à la contemplation des lointains horizons. (lien)

 

Reynel 5699

 

Reynel 5702

 

Reynel 5700

 

Reynel 5708

 

Reynel 5711

 

Reynel 5713

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 21:23

De Mai à Octobre 2011, 40 parcs, jardins et arborétums haut-marnais s’offrent aux visiteurs.

Parmi eux, 15 lieux en Haute-Marne entrouvrent leurs grilles de manière exceptionnelle et, comme chaque année, de nouveaux jardins viennent rejoindre ce patrimoine remarquable. En 2011, signalons tout particulièrement le jardin d’artistes de la Maison Laurentine à Aubepierre-sur-Aube, le jardin Natur’Ailes de Varennes-sur-Amance et le parc historique de Trémilly. (lien)

 

J'ai donc profité de l'occasion et du temps magnifique du week-end de l'Ascension pour visiter les jardins du château de Donjeux, puis ceux de Reynel :

 

 

A Donjeux, trois grilles richement ornées de pots à feu et de corbeilles de fruits ouvrent sur ce rare jardin à la française en creux, peut-être établi dans les douves de l’ancien château fort.Comme au potager du roi, les hauts murs protègent du vent et piègent la chaleur qui sera restituée la nuit aux bourgeons fragiles.
Rampes et escaliers d’accès encadrent deux petites remises voûtées où il fait bon se retirer après l’effort.

 

Donjeux 5661

 

Donjeux 5663

 

Donjeux 5664

 

Donjeux 5669

 

Donjeux 5674

 

Donjeux 5677

 

Donjeux 5681

 

Donjeux 5682

 

Donjeux 5684

 

Donjeux 5694

Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 19:48

Après avoir perdu notre vieux Joshua (voir ici), nous avions décidé de ne pas reprendre un deuxième chien ; notre jeune Elliot avait trouvé sa place à la maison, nous pensions que c'était bien ainsi ...

C'était sans compter sur l'anxiété de séparation ! Elliot a sans doute mal vécu la disparition de son vieux copain et s'est mis à faire pas mal de dégats à la maison à chaque fois que nous étions absents.

Après mûre réflexion, nous sommes revenus sur notre résolution et avons décidé d'accueillir Gordon, un boston-terrier (non sans avoir hésité entre plusiers races, et moult recherches sur le net, parce que nous cherchions un chien plus petit que le boxer, mais avec la face caractéristique des molossoïdes, comme par exemple le bouledogue français ou le carlin).

 

Voici une petite description de cette race, encore assez peu répandue, mais qui semble-t-il fait l'unanimité :

 

"Le chien boston terrier est un mélange de Bulldog Anglais et de Terrier Anglais Blanc. Ce chien possède un pelage marron et blanc. Autrefois combattant, le chien boston terrier est de nos jours docile et pacifique et est un excellent compagnon.

Les mâles et les femelles pèsent environ de 7 à 12 kilos. Leur silhouette estmusclée et trapue, ils se déplaçent avec puissance et grâce.
Le pelage est à poils courts, lisses brillants et doux, de couleur grisonnante, noire ou rougeâtre avec des tâches blanches sur le museau, le poitrail et au dessus des yeux. On peut remarquer d’autres tâches sur le cou et les pattes.
Le crâne est aplati, le museau court et carré; avec de grands yeux ronds et noirs et de petites oreilles droites ou coupées.
La queue est courte, basse, effilée, droite ou recourbée.

Le boston terrier est un chien vraiment idéal pour une famille, car il a un caractère exemplaire. Rarement agressif même lorsque provoqué, le Boston Terrier est le compagnon idéal. Sa petite taille sera appréciée par ceux vivant en appartement. Il adore les très longues balades et les soirées tranquilles avec ses maîtres.

Le chien Boston Terrier accepte sans problème majeur aussi de partager sa vie avec un autre chien ou des chats".

 

Et maintenant, les premières photos du bébé, que nous avons prévu d'aller chercher le 25 juin prochain, il aura tout juste deux mois...

 

Gordon 1

Gordon 2

Gordon 3

Gordon 5

Gordon 6

 

  Adulte, ce charmant bambin ressemblera peu ou prou à celui-ci :

 

boston-terrier

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 21:54

Eglise des XIIè, XIIIè, XVIè et XVIIIè siècles. Belles statues du XVIè et XVIIIè siècles.

Peu de renseignements sur cette église, qui était fermée (semble être en travaux ?) Son originalité tiendrait surtout dans son clocher,  en forme de tour inachevée, recouverte d'un dôme en forme de bulbe qui aurait été reconstruit entre 1896 et 1897.

 

Joncreuil 00009

Joncreuil 00003

 


Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 21:24

Élevée vers 1512, l’église de Lentilles a toujours été considérée comme la plus typique des églises à pans de bois de Champagne.
Ses formes allongées sont accusées non seulement par l’absence de transept mais aussi par la couverture des bas-côtés reliée à celle du porche. Ce dernier présente une arcade en saillie sur le toit, surmontée d’une statue en pierre de saint Jacques, marquant bien l’axe de l’entrée.
Observez le plafond à motifs de losanges redécouvert lorsque fut démontée, dans les années 1970, la fausse voûte en plâtre datant du XIXe siècle.

A l’intérieur, vous découvrirez un élément singulier que l’on ne rencontre qu’à Lentilles : les fenêtres circulaires - ou oculi - surmontant les baies du choeur polygonal. Elles sont garnies de vestiges de verrières du XVIe siècle. On y remarque aussi des bâtons de processions.

.(tourisme-champagne-ardenne.com)

 

Lentilles 00042

 

Lentilles 00040

 

Lentilles 00011

 

Lentilles 00015

Lentilles 00023

 

Lentilles 00024

 

Lentilles 00028

 

Lentilles 00029

 

Lentilles 00030

 

Lentilles 00031

 

Lentilles 00043

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 21:05

Châtillon-sur-Broué est l’une des plus originales églises champenoises élevées en pans de bois.
Son originalité réside dans sa haute et large nef à laquelle est accolé le clocher qui surmonte le porche.
L’église est également la seule à présenter un grand porche entièrement fermé dont l’éclairage ne repose que sur les deux larges ouvertures des côtés joliment décorées de balustres sculptés.
L’essentiel de la construction date des deux premières décennies du XVIe siècle, le clocher ayant été reconstruit en 1822.
Entrez à l’intérieur, le volume frappe en effet par son ampleur et son unité.

Faites également le tour de l’édifice afin d’en découvrir Faites également le tour de l’édifice afin d’en découvrir le chevet polygonal dont les pans de bois forment harmonieusement des croix de Saint-André. (tourisme champagne-ardenne.com)

 

Chatillon sur Broué 00038

 

Chatillon sur Broué 00030

 

Chatillon sur Broué 00003

 

Chatillon sur Broué 00009

 

Chatillon sur Broué 00010

 

Chatillon sur Broué 00014

 

Chatillon sur Broué 00017

 

Chatillon sur Broué 00022

Chatillon sur Broué 00028

 


Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 22:43

Telle une véritable cathédrale à colombages, l'église Saint-Nicolas d'Outines s'impose par ses dimensions et sa masse impressionnante. L'intérieur est vaste et monumental, garni de poutres massives et de lourds piliers, éclairés par une après-midi ensoleillée par les verrières de la rosace. L'église possède également un mobilier original qui s'échelonne sur plusieurs siècles.  L'édifice offre une visite audio-guidée avec éclairage (2 euros) invitant à la découverte du pan de bois.

Elle s’inspire par son architecture des halles de la région. Sa constrution remonte au début du XVIe siècle et ses bois les plus anciens datent de 1512. A l’intérieur, vous découvrirez ses piliers épais et ses poutres imposantes. L’église d’Outines abrite une statue de St Gond du XVIe et un Christ en croix du XIVe. (patrimoinedefrance.fr)

 

Outines (55)

 

Outines (59)

 

Outines

 

Outines (22)

 

Outines (29)

 

Outines (31)

 

Outines (32)

 

Outines (34)

 

Outines (37)

 

Outines (4)

 

Outines (47)

 

Outines (5)

 

Outines (54)

 

Outines (8)

 

 Au centre du village, l'église est entourée d'un bel ensemble de maisons à pans de bois remarquablement restaurées (tourisme-champagne-ardenne.fr).

 

Outines (58)

 


Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 21:38

L’église à pans de bois du village de Bailly-le-Franc dans le bocage champenois est un exemple remarquable de l’architecture religieuse en bois de la région du lac du Der. 

Comme en Norvège, la pierre était rare dans l’Aube et les hommes ont construit les églises comme leurs maisons, en torchis, en terre et en bois bien sûr. 

L’église de l’Exaltation de la Sainte-Croix à Bailly-le-Franc date du XVIème siècle. Son entrée est précédée d’un auvent qui couvre toute la façade. Les combles sont accessibles par une échelle extérieure. 

A l’intérieur, la blancheur des murs confère une impression de grande clarté et de grande luminosité, légèrement adoucie par la chaleur du plafond entièrement en bois. Un des vitraux représente une belle Piétà du XVIème siècle. (jedecouvrelafrance.com)

 

Bailly le Franc (11)

 

Bailly le Franc (1)

Bailly le Franc (24)

 

Bailly le Franc (5)

 

Bailly le Franc (6)

 

Bailly le Franc (29)

 

Bailly le Franc (30)

 

Bailly le Franc (34)

 

Bailly le Franc (38)


Partager cet article
Repost0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 20:45

Erigé sur les sommets de la plaine auboise, le moulin surplombe le village. On y monte à pied par un sentier particulièrement pentu, bordé de haies. Calqué sur le modèle champenois du XVIIème d’Origny, il a été entièrement bâti sous l’impulsion d’Erwin Schriever, un Hollandais venu apprendre la charpente chez les compagnons de l’Aube (lien).
Impressionnant mélange de fragilité et de stabilité, il pivote sur ses huit pieds pour se placer nez au vent. Il faut trois hommes pour y parvenir ! Il ne reste alors qu’à déployer sur ses ailes la surface de toile adaptée pour atteindre entre vingt et cent kilomètres par heure. Après avoir gravi l’escalier du pied, vous découvrez dans l'entrée du moulin le détail de sa construction et ses spécificités techniques. Mais c’est à l’étage qu’œuvre l’équipement traditionnel. Le meunier, Jean-Paul Isselin, vous explique à l’aide d’une maquette comment les rouages démultiplient leur puissance pour écraser le grain et repousser la farine sur l’extérieur. Il conte les origines d'expressions liées à la vie au moulin et présente les animaux qui y « travaillent » : les chouettes pour la dératisation, les araignées pour lutter contre les mouches, l’âne pour transporter les sacs et les chèvres pour tondre les abords. Du cent pour cent naturel !
 Un four permet de faire du pain avec la farine du moulin. Un jardin médicinal et un jardin des sens sont venus compléter l'aménagement en mai 2010. (article du site balado.fr)

 

 

DSCF9868

 

DSCF9869

 

DSCF9876

 

DSCF9883

 

DSCF9892

 

DSCF9901

 

DSCF9894

 

DSCF9911

 

DSCF9913

 

Partager cet article
Repost0

  • : De moi à vous
  • : Photographe amateur et sans prétention, je tiens à partager avec vous les clichés que je prends au gré de mes envies, près de chez moi à Saint-Dizier, en Haute-Marne, ou parfois un peu plus loin, en France ou à l'étranger. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! Une précision : toutes les photos (sauf mention contraire) sont de moi, mais les commentaires sont parfois issus de sites existants ; dans ce cas je joins le lien nécessaire pour y accéder et y trouver encore plus d'infos...
  • Contact

Il est exactement ...

** MES PHOTOS NE SONT PAS LIBRES DE DROIT **
si vous souhaitez les reproduire ou les utiliser
merci de me le demander gentiment par mail :


brigitte.rebollar@wanadoo.fr

Une Petite Astuce : Clic Gauchepour Agrandir Les Photos