Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 20:45

Erigé sur les sommets de la plaine auboise, le moulin surplombe le village. On y monte à pied par un sentier particulièrement pentu, bordé de haies. Calqué sur le modèle champenois du XVIIème d’Origny, il a été entièrement bâti sous l’impulsion d’Erwin Schriever, un Hollandais venu apprendre la charpente chez les compagnons de l’Aube (lien).
Impressionnant mélange de fragilité et de stabilité, il pivote sur ses huit pieds pour se placer nez au vent. Il faut trois hommes pour y parvenir ! Il ne reste alors qu’à déployer sur ses ailes la surface de toile adaptée pour atteindre entre vingt et cent kilomètres par heure. Après avoir gravi l’escalier du pied, vous découvrez dans l'entrée du moulin le détail de sa construction et ses spécificités techniques. Mais c’est à l’étage qu’œuvre l’équipement traditionnel. Le meunier, Jean-Paul Isselin, vous explique à l’aide d’une maquette comment les rouages démultiplient leur puissance pour écraser le grain et repousser la farine sur l’extérieur. Il conte les origines d'expressions liées à la vie au moulin et présente les animaux qui y « travaillent » : les chouettes pour la dératisation, les araignées pour lutter contre les mouches, l’âne pour transporter les sacs et les chèvres pour tondre les abords. Du cent pour cent naturel !
 Un four permet de faire du pain avec la farine du moulin. Un jardin médicinal et un jardin des sens sont venus compléter l'aménagement en mai 2010. (article du site balado.fr)

 

 

DSCF9868

 

DSCF9869

 

DSCF9876

 

DSCF9883

 

DSCF9892

 

DSCF9901

 

DSCF9894

 

DSCF9911

 

DSCF9913

 

Repost 0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 22:23

Une centaine de gargouilles (123 exactement) protègent la basilique Notre-Dame de L’Épine. Initialement, les gargouilles sont des ouvrages sculptés destinés à évacuer les eaux de pluie des toitures, afin qu'elles tombent loin des murs. Véritables chefs-d’œuvre, elles donnent à l’édifice une silhouette particulière. Mais leur rôle architectural et utilitaire a très vite été dépassé par leur forte connotation symbolique. Très expressives, voire inquiétantes, ces petites statues représentent le bien et le mal de manière grotesque. Ainsi, la basilique arbore l’ivrogne, une coupe et son pichet de vin dans les mains, symbole du Vice, ainsi que son exact opposé, l’homme d’Eglise en possession de son bréviaire et représentant la Vertu. Les pèlerins abandonnaient tous leurs vices aux portes de la basilique, pour venir se consacrer à la prière. (lien)

 


ND-de-l-Epine 1776 ND-de-l-Epine 1779
ND-de-l-Epine 1784 ND-de-l-Epine 1801
ND-de-l-Epine 1798 ND-de-l-Epine 1805
ND-de-l-Epine 1806 ND-de-l-Epine 1814
ND-de-l-Epine 1810 ND-de-l-Epine 1824
 ND-de-l-Epine 1826 ND-de-l-Epine 1829
ND-de-l-Epine 1831 ND-de-l-Epine 1837
ND-de-l-Epine 1839 ND-de-l-Epine 1843
ND-de-l-Epine 1844 ND-de-l-Epine 1847
ND-de-l-Epine 1855 ND-de-l-Epine 1856
ND-de-l-Epine 1861 ND-de-l-Epine 1858

 

 


Repost 0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 22:07

Le viaduc de Chaumont est situé à moins d'un kilomètre avant l'entrée en gare de Chaumont.

 

Le viaduc de Chaumont a été construit en quinze mois entre 1855 et 1856. Jours et nuits, 2 500 ouvriers et 300 chevaux ont permis cette construction rapide pour l'époque. Le maître d'ouvrage est la Compagnie des Chemins de Fer de l'Est et l'architecte Eugène Decomble. Il est édifié pour permettre au chemin de fer d’atteindre la partie haute de la ville. L'ouvrage se compose de 60 000 mètres cubes de maçonnerie.

Le 31 août 1944, dans leur retraite, les Allemands détruisent deux arches du viaduc (soit 45 mètres de longueur), afin de couper la voie de chemin de fer et d'obstruer la route Chaumont-Auxerre. De par son importance stratégique, une voie provisoire est rétablie dès le 28 décembre 1944 et le viaduc est effectivement reconstruit le 6 novembre 1945.

 

Le viaduc a 654 mètres de long et 50 arches qui s'élèvent à 52 mètres.

Sa structure est composé dans la longueur : de piles-culées le divisant en dix travées de cinq arcades sur 654 mètres, et verticalement chaque arcade comporte : le tablier d'une largeur de 8 m soutenu par une arche de plein cintre, elle même reposant sur deux étages d'arches de contreventement. Cette disposition permet à l'ouvrage de supporter les vibrations provoquées par le passage des trains.

 

Le viaduc et la gare de Chaumont ont notamment servis de cadre aux films "Le Cerveau" et "Un Etrange Voyage" . (wikipedia)

 

via..via...noir

Repost 0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 14:45

En partant passer quelques jours à l'Île de Ré, nous avons fait une étape dans l'Indre, où nous avons découvert le seul pont de bois couvert de France, édifié au XIXème siècle sur la Bouzanne, affluent de la Creuse.

Classé monument historique  en 1992, son existence est expliquée ainsi : 


"Unique en France, le pont de bois couvert fut construit pour permettre aux 200 ouvriers italiens travaillant au percement du tunnel de la voie ferrée PARIS-TOULOUSE de franchir quotidiennement la rivière pour regagner leurs campements. Cette traversée effectuée jusque là en barque avait couté la vie à neuf d'entre eux le 20 avril 1847, leur embarcation ayant été emportée par une crue. En outre la couverture offrait un abri apprécié pour le repas des ouvriers".


La couverture du pont pour
rait s'expliquer par le fait qu'elle assure la protection de la structure en bois des intempéries et la pérennise ainsi dans le temps. A la fin des travaux de la voie ferrée, ce pont ne servait plus à rien, mais fut laissé sur place. Cet ouvrage a été restauré en 2001.

 

Je n'étais pas loin de me croire "Sur la route de Madison", çà tombait bien, c'est mon film préféré, avec le grand Clint Eastwood et la magnifique Meryl Streep (vous pouvez en relire l'histoire ici).

 

Pont couvert (3)

Pont couvert (10)

Pont couvert (33)

Pont couvert (16)

Pont couvert (28)

 



Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 22:30

"Considéré comme un des grands ordres religieux du Moyen-Âge avec les Cisterciens et les Bénédictins, l'ordre des Prémontrés, fondé par Saint Norbert en 1121 près de Laon, dans le département de l'Aisne, a vivement contribué à l'histoire religieuse et spirituelle de la Lorraine jusqu'au XVIIe siècle.

De la petite abbaye Sainte-Marie-aux-Bois, située à une dizaine de kilomètres de Pont-à-Mousson, est née la grandiose Sainte-Marie-Majeure dès le début du XVIIe siècle, grâce à Servais de Lairuelz. Abbé prémontré de Verdun et réformateur de l'ordre, il fut aidé par les Jésuites de Pont-à-Mousson qui avaient fait de la ville, grâce à leur université, une cité religieuse et intellectuelle qui devint très vite un bastion de la foi catholique.

L'abbaye, telle qu'on la connaît aujourd'hui, a été édifiée dès 1705 sous le règne du duc Léopold 1er de Lorraine par l'architecte d'inspiration classique, Thomas Mordillac, qui en posa la première pierre.

Terminée par Nicolas Pierson, elle nous laisse également l’exemple d’un style baroque d'une sobriété très marquée.

En Lorraine, la vie religieuse et intellectuelle est très intense. À la mort du duc Stanislas en 1766, l'édit royal qui rattache le duché à la France supprime la Compagnie de Jésus. C’est le déclin de la plupart des communautés religieuses de la ville.

Peu après, la Révolution provoque la fermeture de tous les couvents de la cité. Seule ou presque, l'Abbaye des Prémontrés survit. Au XIXe siècle, l'évêché de Nancy y installe un petit séminaire qui quitte l’abbaye en 1906, à la suite de la loi de séparation de l'Eglise et de l'État. Elle est classée Monument Historique en 1910 puis cédée à la ville en 1912".(pour en savoir plus)

 

DSCF6727

DSCF6667

DSCF6671

DSCF6677

DSCF6703bis

DSCF6787

 

Repost 0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 21:27

Elevée vers 1512, l’église de Lentilles a toujours été considérée comme la plus typique des églises à pans de bois de Champagne.

Ses formes allongées sont accusées non seulement par l’absence de transept mais aussi par la couverture des bas-côtés reliée à celle du porche. Ce dernier présente une arcade en saillie sur le toit, surmontée d’une statue en pierre de saintJacques, marquant bien l’axe de l’entrée. Le plafond à motifs de losanges a été redécouvert lorsque fut démontée, dans les années 1970, la fausse voûte en plâtre datant du XIXe siècle.
A l’intérieur, on découvre un élément singulier que l’on ne rencontre qu’à Lentilles : les fenêtres circulaires - ou oculi - surmontant les baies du choeur polygonal. Elles sont garnies de vestiges de verrières du XVIe siècle. (voir la route des églises à pans de bois de Champagne)

 

Lentilles 5

Lentilles 2

Lentilles1

Lentilles 3

Lentilles 4

 

 


Repost 0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 09:54

La Basilique Notre-Dame de L'Epine est située dans un petit bourg de la Marne, sur la Route Nationale 3, à 8 km de Châlons-en-Champagne en direction de Verdun.C'est une église de pèlerinage consacrée à la Vierge Marie construite de 1405 à 1527, mais qui succède à une première église déjà existante en 1200.
Son origine serait due à la découverte d'une statue de la Vierge. La légende raconte que la nuit de l'Annonciation de l'an 1400, des bergers ont été attirés par une lumière étincelante au milieu d'un buisson d'épines. En s'approchant, ils y ont découvert une statue de la Vierge Marie portant l'Enfant Jésus dans ses bras ! On peut toujours en admirer une réplique à l'intérieur de la basilique qui a été construite, à l'origine, pour l'abriter. Notre-Dame de l'Epine est devenu très rapidement un lieu de pèlerinage réputé qui perdure toujours.
L'église à l'architecture majestueuse possède un plan basilical tout à fait classique à transept avec un déambulatoire qui s'ouvre sur cinq chapelles rayonnantes. L'ensemble forme un ensemble tout à fait étonnant qui s'élève au milieu de la plaine champenoise.
Le style est gothique flamboyant avec des portails sculptés, une magnifique rosace qui orne la façade principale et deux flèches en pierre, ajourées. Les éléments les plus remarquables du décor sont constitués d'une centaine de gargouilles dont certaines sont très expressives et qui complètent cette œuvre monumentale surnommée " Le joyau de la Champagne ". (lien)

 

ND de l'EPINE (34)

 

lepine.jpg

 

ND de l'EPINE (54)

 

ND de l'EPINE (46)  

ND de l'EPINE (23)

 

ND de l'EPINE (13)


ND de l'EPINE (15)


ND de l'EPINE (17)

 

ND de l'EPINE (20)

 

ND de l'EPINE (25)

 

ND de l'EPINE (5)

 

ND de l'EPINE (9)

 

ND de l'EPINE (52)

Repost 0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 12:02

La chapelle Saint-Aubin de Moëslains est de nouveau mise en lumières depuis mars dernier. Une illumination rendue possible grâce aux bénévoles de l’association Les Amis de la Chapelle Saint-Aubin.


Vouée à Saint-Aubin d’Angers depuis 1490, la chapelle de Moëslains des XII ème et XIII ème siècles est classée Monument Historique depuis 1862. Une association présidée par Guy Collet, les Amis de la Chapelle Saint-Aubin, s’est reconstituée en 2008 avec pour objectif de rouvrir l’édifice au grand public, de le sauvegarder et de lui redonner vie par le biais d’actions culturelles, éducatives et sociales. C’est pourquoi les bénévoles recherchent des dons et des mécènes afin de procéder à sa restauration. « Nous organisons des concerts, des conférences et vendons des cartes postales », explique Marie-Thérèse Rebeix, secrétaire de l’association. Ces animations et les bons de soutien ont permis de procéder à l’illumination de la chapelle en mars 2010. Un éclairage magnifique visible depuis la route menant à Saint-Dizier ou au lac du Der. Visible car située « sur un tertre où se trouvait le château des seigneurs de Moëslains, les Dampierre. A quelques mètres de la chapelle, une fontaine d’eau vive baptisée fontaine de Saint-Aubin vénérée par les pèlerins qui étanchaient leur soif ou guérissaient de maladies des yeux. Les jeunes filles y jetaient des pièces pour espérer se marier dans l’année », poursuit la bénévole. Un pèlerinage datant de plus de 400 ans. « Jusqu’à la fermeture de la chapelle en 1995, les pèlerinages avaient lieu le premier dimanche de mars. Encore aujourd’hui, les habitants du Nord Haute-Marne connaissent un proche qui a fait à pied ce chemin et qui a acheté, comme le voulait la tradition, un bouquet de mimosas et des images de Saint-Aubin ». L’un des derniers mariages a eu lieu en 1994. Aujourd’hui, l’association se tourne vers l’avenir de la chapelle romane. L’appel aux dons est lancé pour que ce patrimoine local revive. (article ville St Dizier)


  Contact : Amis de la Chapelle Saint-Aubin 52100 Moëslains Tél. 03 25 56 57 07

Saint Aubin1

Saint Aubin11

Saint Aubin14

Saint Aubin15

Saint Aubin6

Saint Aubin8

Repost 0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 21:26
La Cathédrale Saint Nazaire de Béziers, imposante et massive, se voit de loin , dominant la ville et les environs, fièrement construite sur une terrasse au point culminant de la ville... 

Du premier édifice du VIIIème siècle, il ne reste pas grand chose, et guère plus - si ce n'est les deux travées droites du choeur - du second, construit en 1130 et presque entièrement détruit lors de la croisade contre les albigeois en 1209... il est raconté que la cathédrale se "fendit comme une grenade" ! 

Le bâtiment actuel reconstruit entre le XIIIème et le XVème siècle, est un très bel exemple de gothique méridional avec ses tours et ses contreforts fortifiés, et son intérieur richement décoré de fresques et sculptures : puissance et austérité extérieure qui contraste avec les nombreux éléments de décoration peints et sculptés ornant l'intérieur. A noter également la belle rosace de 10 mètres de diamètre diffusant une douce et belle lumière. 

Accessible en contournant la cathédrale, ne manquez pas le cloître orné de sculptures du XIVème siècle, puis par le petit escalier, dirigez vous vers les jardins de l'évêché remarquablement entretenus et depuis lesquels le point de vue sur l'Orb et le Pont vieux est des plus charmants. (
je decouvre la france)


Repost 0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 16:27
Un modèle de monastère cistercien  : il se trouve dans la région de l'Alt Camp, dans une vallée proche de la rivière Gaiá. Il n'est pas très éloigné du monastère de Poblet, et on trouve dans le même secteur le monastère - que je n'ai pas visité - de Vallbona de les Monges, qui fût occupé contrairement aux deux autres par des femmes.

Santes Creus illustre parfaitement le style architectural qui caractérise les monastères cisterciens. Il fut construit entre les XIIe et XVIIIe siècles. La façade de l'église, surmontée de créneaux, est de style roman, du XIe siècle. Remarquons la superbe baie vitrée, de style gothique. Elle est en croix latine et contient trois nefs et cinq chapelles. Le cloître, construit par Jaume II en 1313 est de style gothique. Les tombes de plusieurs abbés du monastère sont sculptées sur le sol de la salle capitulaire. (spain info)

   
   
   
   
   
   

Repost 0

  • : De moi à vous
  • : Photographe amateur et sans prétention, je tiens à partager avec vous les clichés que je prends au gré de mes envies, près de chez moi à Saint-Dizier, en Haute-Marne, ou parfois un peu plus loin, en France ou à l'étranger. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! Une précision : toutes les photos (sauf mention contraire) sont de moi, mais les commentaires sont parfois issus de sites existants ; dans ce cas je joins le lien nécessaire pour y accéder et y trouver encore plus d'infos...
  • Contact

Il est exactement ...

** MES PHOTOS NE SONT PAS LIBRES DE DROIT **
si vous souhaitez les reproduire ou les utiliser
merci de me le demander gentiment par mail :


brigitte.rebollar@wanadoo.fr

Une Petite Astuce : Clic Gauchepour Agrandir Les Photos